Programme du congrès 2021 de la Société Française d’Esthétique, 18 et 19 juin à l’ICP

Magnifique programme du congrès 2021 de la Société Française d’Esthétique, en collaboration avec le Séminaire européen d’esthétique, sur le thème de “L’expérience esthétique”. Le congrès aura lieu à l’amphithéâtre René Rémond de l’Institut catholique de Paris (21 rue d’Assas/74 rue de Vaugirard, Paris 6ème).

Inscrivez-vous gratuitement au congrès en présentiel sur eventbrite.

Les membres de la Société Française d’Esthétique recevront un lien de connexion zoom pour suivre le congrès à distance. Tous les renseignements pour adhérer à la Société se trouvent ici.

Parution d’une note de lecture sur “L’œil et l’oreille” de Mikel Dufrenne (Nouvelles éditions Place, 2020)

J’annonçais il y a peu la réédition de L’œil et l’oreille de Mikel Dufrenne aux Nouvelles éditions Place. J’ai écrit une recension pour la revue Esprit, dont voici un extrait :

L’écart entre l’œil et l’oreille est la manière dont la Nature se différencie non seulement par nous, mais en nous. Le monde se donne à l’œil, tandis qu’il ne fait que s’annoncer à l’oreille. L’œil est mobile, tandis que l’oreille enregistre sans bouger. L’œil est présent à ce qu’il voit, quand l’oreille doit identifier la source du bruit. L’opéra est cité par Dufrenne comme l’expérience de cette division : « À l’opéra, je suis à la fois spectateur et auditeur ; mais si mon attention se porte sur le spectacle, j’entends moins bien ; si mon écoute est plus attentive, je vois moins bien.”

Maud Pouradier, référence dans HAL
Couverture de L'oeil et l'oreille

Annonce : colloque “L’art et les normes”, Université Paris Est-Créteil, 6 et 7 mai 2021

Jeudi 6 mai, j’aurai le plaisir de faire une communication sur “Le conflit des normes à l’opéra” au colloque “L’art et les normes” organisé par le LIS de l’université Paris Est-Créteil.

Affiche du colloque

Lien pour assister à la journée du 6 mai : https://us02web.zoom.us/j/83578133886

Lien pour assister à la journée du 7 mai : https://us02web.zoom.us/j/87464886368

Appel à contribution de la Société Française d’Esthétique pour son congrès 2021

Le congrès 2021 de la Société Française d’Esthétique aura lieu les 18 et 19 juin prochains, et il est encore temps de proposer votre contribution d’ici le 7 mai.

Pensez aussi à votre adhésion à la Société Française d’Esthétique, valable pour toute l’année universitaire 2021-2022.

[REPORTE AU 29 SEPTEMBRE 2021] Mercredi 2 juin : PhiLiA invite Sarah Troche pour une conférence sur la catégorie critique de “cliché”

[REPORTE AU 29 SEPTEMBRE 2021] La dernière séance du séminaire de PhiLiA pour l’année universitaire 2020-2021 aura lieu mercredi 2 juin à 14h, dans la salle virtuelle habituelle (https://webconference.unicaen.fr/b/mau-7gr-egh).

Je remercie Anne Lacherez, du service communication de la MRSH, pour cette affiche !

Nous aurons le plaisir de recevoir Sarah Troche, maîtresse de conférences en philosophie de l’art à l’université de Lille, et autrice d’un ouvrage de référence sur l’usage du hasard dans l’art moderne et contemporain (Le Hasard comme méthode, Presses universitaires de Rennes, coll. “Aesthetica”, 2015)


Dans le discours critique, le terme de cliché est fréquemment utilisé pour désigner la manière convenue et banale de traiter un thème. D’abord utilisé de manière péjorative comme le contraire de l’originalité, le mot peut désormais avoir un usage plus positif dans le contexte de l’art postmoderne. En quoi la catégorie de cliché se distingue-t-elle du typique, du lieu commun, ou du convenu ? Quelles sont les caractéristiques d’une image ou d’une scène cliché ? Sarah Troche présentera son travail en cours sur la catégorie de cliché en littérature et en art à partir du chapitre de Rémy de Gourmont consacré à la “philosophie du cliché” dans L’Esthétique de la langue française (1899).

Pour plus d’information : maud.pouradier@unicaen.fr et Pierre.Fasula@univ-paris1.fr

Mercredi 28 avril : après-midi d’étude de PhiLiA sur la question de l’auteur

Mercredi 28 avril, le groupe PhiLiA (Philosophie de la Littérature et de l’Art) consacrera une après-midi d’étude à la question de l’auteur. Dans sa célèbre conférence de 1969 à la Société Française de Philosophie, Michel Foucault achevait la séparation proustienne entre l’auteur et l’individu, en ne parlant plus que de la “fonction auteur”. Pierre Bayard, dans Et si les oeuvres changeaient d’auteurs ? (2010), a tiré malicieusement toutes les conséquences de ce fonctionnalisme auctorial. Mais de nouvelles questions et revendications, venues de la société, obligent études littéraires et sciences humaines à sortir d’un tel formalisme, aussi fécond soit-il intellectuellement. Si l’on considère qu’il est impérieux de parler d'”autrice”, alors la “fonction auteur” ne tient plus : l’individu concret, avec ses thèses, ses simples opinions, ses actes, son corps et son genre, doit entrer à nouveau dans l’habit de l’auteur. Jusqu’à quel point le commentateur, le critique littéraire ou l’historien de la philosophie doit-il en tenir compte ? À partir d’un exposé par Simon Lanot sur le livre de Gisèle Sapiro (Peut-on dissocier l’oeuvre de l’auteur ?, Seuil, 2020), les membres de PhiLiA reviendront sur les notions d”‘auteur implicite”, d'”auteur imaginaire”, de “scénographie auctoriale”, et plus particulièrement sur le “cas Houellebecq”.

L’après-midi d’étude se tiendra de 14h à 17h, dans la salle virtuelle habituelle (https://webconference.unicaen.fr/b/mau-7gr-egh).

Pour tout renseignement : julie.anselmini@unicaen.fr ou maud.pouradier@unicaen.fr

Prochaine séance de PhiLiA samedi 20 mars

La séance sera consacrée à l’esthétique de Frank Sibley, que le public francophone peut désormais connaître grâce à la traduction française de ses textes par Jacques Morizot aux éditions Ithaques. Nous partirons du texte “Esthétique et non-esthétique” pour présenter les principales thèses de Sibley (objectivistes et non réalistes) et les discuter. Pour obtenir des extraits de Sibley avant la séance : maud.pouradier@unicaen.fr

“L’œil et l’oreille” de Mikel Dufrenne réédité

Couverture de L’Oeil et l’Oreille de Mikel Dufrenne, dans la réédition des Nouvelles éditions Place.

Vient de paraître aux Nouvelles Editions Place la réédition de L’Oeil et l’Oreille de Mikel Dufrenne, avec une postface de Maryvonne Saison. Philodelart fera très vite un compte rendu, mais entretemps, lisez-le ! Merci aux Nouvelles éditions Place pour ce format de poche à 10 euros qui rend la pensée de Dufrenne accessible dans tous les sens du terme.

Mercredi 21 octobre 2020 14h-16h : reprise des séances de PhiLiA avec l’invitation de Vincent Jouve

Le séminaire de PhiLiA (Philosophie de la Littérature et de l’Art) reprend ce mercredi 21 octobre à 14h (université de Caen, campus 1, MRSH, salle des actes) avec l’invitation de Vincent Jouve, à l’occasion de la parution de son livre Pouvoirs de la fiction. Pourquoi aimons-nous les histoires ? Nous poursuivrons ainsi nos réflexions sur l’imitation, la fiction et les émotions qui y sont liées.

L’esprit de PhiLiA par temps de covid ne change pas : discussions, échanges, interdisciplinarité et amitié intellectuelle. Les conditions sanitaires en Normandie nous permettent d’organiser une rencontre en chair et en os à l’université de Caen, MRSH, salle des actes. Toutefois, le séminaire sera également diffusé en webconférence, afin de permettre à ceux qui doivent être particulièrement prudents de participer aux discussions.

Pour obtenir le lien de connexion, contacter : maud.pouradier@unicaen.fr (en indiquant dans le titre du courriel Philia).

Lecture foucaldienne de la “crise de l’Eglise” – Annonce de parution

Michel Foucault a inspiré de nombreux articles de la revue Esprit.

Il y a plus de 6 mois, ma lecture des Aveux de la chair nourrissait mes réflexions sur notre présent, en particulier sur ce qu’il est convenu d’appeler la “crise” de l’Eglise de Rome.

Je rédigeai dans l’urgence un texte qui, pour divers aléas éditoriaux, paraît seulement aujourd’hui dans Esprit sous le titre “D’un idéal de sainteté à un autre. Michel Foucault et la crise de l’Eglise”.

Qu’appelle-t-on la “crise de l’Eglise” ? En quoi est-elle nouvelle ? Le “mariage des prêtres”, réclamé par une majorité de catholiques comme de non-catholiques, est-elle une solution ? Mon hypothèse est que cette crise est le symptôme d’une modification profonde de l’idéal de sainteté. Les réponses aberrantes (“Marions les prêtres !”) à un problème lui-même confus (défroquages, homosexualité de certains prélats, abus sexuels sur mineurs : autant de questions en réalité incommensurables) témoignent d’une crise de l’ancienne “stylistique de l’existence” chrétienne. L’Eglise romaine sera-t-elle capable d’en susciter une nouvelle, sans délégitimer la possibilité d’une continence intégrale ?

A ce jour, une nouvelle stylistique de l’existence s’est dessinée, “familialiste”, qui rend manifestement incompréhensible aux yeux de la plupart des catholiques pratiquants eux-mêmes l’idéal de la chasteté intégrale. La crise s’achèvera lorsque l’Eglise aura renoncé à cet idéal – ce qui serait selon moi son auto-destruction – ou lorsqu’elle parviendra à revivifier l’idéal de la continence depuis la nouvelle stylistique familialiste de l’existence. Il n’est pas impossible que les mouvements écologistes radicaux1 d’inspiration chrétienne en soient la prémisse.

Le numéro d’Esprit du mois de janvier est disponible dans certains kiosques, en librairie, bientôt sur cairn, et naturellement dans nos indispensables bibliothèques municipales, nationales et universitaires.

  1. Aller à la racine des questions étant une démarche philosophique, il va sans dire que j’use de ce terme de manière positive. []

Samedi 21 mars 2020, Vincent Jouve invité au séminaire de PhiLiA

Le dernier livre de Vincent Jouve fera plus spécialement l’objet des discussions.

[ANNULE ET REPORTE AU MERCREDI 21 OCTOBRE 2020] Samedi 21 mars 2020, de 10h30 à 13h, le groupe de réflexion PhiLiA recevra Vincent Jouve à l’occasion de la publication de son dernier livre Pouvoirs de la fiction. Pourquoi aime-t-on les histoires ? (Armand Colin, 2019). La rencontre aura lieu dans la salle des thèses de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen Normandie.

Pour tout renseignement : maud.pouradier@unicaen.fr