Position de l’EA Identité et Subjectivité (université de Caen) contre la LPPR, la destruction du CAPES et l’inique réforme des retraites.

Lu le 15 janvier 2020 lors du séminaire mensuel 2019-2020 de l’équipe d’accueil Identité et Subjectivité sur « La représentation », et affiché sur le site de la MRSH.

Chers Collègues,

Chers Étudiants,

Le goût de la philosophie se traduit, depuis ses prémisses, par la recherche vivante de la vérité, et par le souci de la transmission. Enseignants et chercheurs, reconnus officiellement ou non par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, nous sommes réunis aujourd’hui pour être fidèles à cette vocation : chercher ensemble à mieux saisir les enjeux d’un concept philosophique, et passer le flambeau de la recherche et de l’enseignement aux doctorants, aux agrégatifs et aux étudiants, pour certains eux-mêmes déjà enseignants et parfois chercheurs.

Par respect pour le travail de nos collègues, qui ont préparé durant de longues heures, jours et semaines leurs conférences, il n’était pas envisageable d’annuler cette journée d’étude du 15 janvier 2020. Et pourtant, l’heure est grave. Tout ce qui nous réunit aujourd’hui est en danger.

Continuer la lecture

« Faites la trêve, pas la grève ! »

L’installation et la vénération de la crèche pour la solennité chrétienne de la Nativité aurait été instaurée par saint François d’Assise, le poverello.

Imaginez une petite étable chauffée simplement par le souffle du bétail. Dehors, il fait humide et froid. Des types à l’air patibulaire s’approchent. Ils portent des casquettes, des drapeaux multicolores et d’étranges pancartes. L’un d’eux a une grosse moustache noire, et semble en imposer aux autres. Et voici qu’un doux vagissement se fait entendre depuis l’étable : interloquée, la petite troupe entre précautionneusement. Le jeune Emmanuel leur sourit et murmure : « Faites la trêve, pas la grève ! »1 .

Continuer la lecture
  1. « Les mouvements de grève se justifient, ils sont constitutionnellement protégés. Mais je crois qu’il est des moments dans la vie d’une nation où il est bon aussi de savoir faire trêve pour respecter les familles et la vie des familles. » Emmanuel Macron à Abidjan le 21 décembre 2019 []