A propos Maud Pouradier

Maître de conférences en esthétique et philosophie générale à l'université de Caen Normandie, je suis membre de l'équipe d'accueil Identité et Subjectivité.

Séminaire de PhiLiA : compte rendu de la séance du 23 octobre

Pour cette seconde séance du séminaire de PhiLiA, 17 personnes étaient présentes, dont Julie Anselmini et Jean-François Castille (Université de Caen Normandie, Laslar), Luciana Romeri (Université de Caen Normandie, Craham), Bernard Gendrel (Paris 12), Pierre Fasula (ISPJS, Paris 1), Claudio Veloso (auteur de Pourquoi la Poétique d’Aristote ?) et Maud Pouradier (Université de Caen Normandie, Identité et Subjectivité). Des étudiants de master de Lettres Modernes et de philosophie, ainsi qu’une étudiante de licence de philosophie, se sont joints aux discussions.

Le but de cette séance était de travailler sur les thèse de Mimesis as make-believe de Kendall Walton, en s’appuyant plus spécialement sur son article “Fearing fictions“.

Continuer la lecture

Mercredi 20 novembre, journée d’études à l’ESAM de Caen sur la représentation.

Affiche du séminaire annuel d’Identité et Subjectivité

Dans le cadre du séminaire de mon équipe d’accueil Identité et Subjectivité, dont le thème annuel est la représentation, une journée d’études est plus spécialement dédiée à la philosophie de l’art.

Nous aurons le plaisir d’entendre Patricia Limido (Rennes 2), spécialiste de Roman Ingarden (“L’entre deux mondes de la vie intentionnelle selon Roman Ingarden”), et mon collègue de l’ESAM Laurent Buffet (“La désesthétisation de l’art contemporain:   les enjeux politiques de la représentation à   l’heure du capitalisme tardif”). Je proposerai quant à moi une communication sur Michel Foucault (“Foucault et la représentation : des Mots et  les Choses à la conférence sur Manet“).

La journée d’études a lieu le mercredi 20 novembre 2019 de 11h à 17h à l’ESAM de Caen  (17 cours Caffarelli, 14000 Caen). Pour plus d’information, contacter Gilles Olivo, directeur de l’équipe Identité et Subjectivité (gilles.olivo@unicaen.fr). 

Découverte de la “deixis fonctionnelle”, théorisée et mise en pratique par Bruno Haas

Il est rare qu’un philosophe de l’art propose une méthode pratique d’analyse des oeuvres d’art, et tente de la mettre à l’épreuve d’oeuvres précises. C’est en allant à l’atelier proposé au Louvre le 25 octobre autour du Parnasse de Mantegna que j’ai découvert la proposition théorique et pratique de Bruno Haas d’une deixis fonctionnelle.

Mantegna, Le Parnasse, musée du Louvre
Continuer la lecture

Séminaire de PhiLiA : séance du 23 octobre 2019

Mercredi 23 octobre 2019, le groupe de réflexion interdisciplinaire PhiLiA (philosophie de la littérature et de l’art) reprend ses travaux. La séance, qui se déroulera à l’université de Caen, sera consacrée aux thèses de Kendall Walton. Dans Mimesis as make-believe, le philosophe propose une théorie de la représentation pouvant s’appliquer aussi bien aux romans qu’au cinéma, à l’opéra et à la peinture. Dans le contexte français d’une division radicale entre philosophie de la littérature et philosophie de l’art, les thèses de Kendall Walton connaissent donc en France peu d’héritiers. On se penchera donc sur ce classique de la théorie de la représentation, et sur ses conséquences dans le champ institutionnel français.

La séance se déroulera mercredi 23 octobre 2019 de 14h à 17h à l’université de Caen, campus 1, Maison de la recherche en sciences humaines (MRSH), salle SH 126. Toute personne intéressée peut participer au séminaire.

Contact : maud.pouradier@unicaen.fr

Séminaire de PhiLiA : compte rendu de la séance du 5 juin 2019

Séance inaugurale du groupe PhiLiA

Présents : Pierre Fasula, Maud Pouradier, Claudio Veloso, Jean-François Castille, Bernard Gendrel, Agathe Novak-Lechevalier, Frédéric Slaby, Dimitra Dardagni.

Pourquoi une groupe de réflexion sur la philosophie de la littérature et de l’art ?

Traditionnellement, le champ esthétique tel qu’il fut délimité par Hegel comprend tous les anciens beaux-arts et la littérature. On observe cependant depuis une vingtaine d’années en France la séparation et la distinction entre deux domaines : la philosophie de l’art d’une part, qui est l’héritière institutionnelle de l’esthétique, et la philosophie de la littérature d’autre part, qui se rattache plutôt à l’éthique. Comment expliquer ce phénomène étrange, qui semble typiquement français ?

Continuer la lecture

De l’esthétique à la “philosophie de l’art”. Réflexions à partir de l’œuvre de Jacqueline Lichtenstein

Jacqueline Lichtenstein, professeur d’esthétique et de philosophie de l’art à Paris 10-Nanterre, puis à la Sorbonne, est décédée le 3 avril 2019. Son œuvre est désormais achevée, et nous pouvons lui rendre hommage, en réfléchissant à la manière dont elle a infléchi l’esthétique vers une définition très personnelle de la “philosophie de l’art”, et sur les enjeux philosophiques et institutionnels de cet infléchissement. Continuer la lecture

Atelier de travail autour de “Why do we care about literary characters ?” de Blakey Vermeule le 5 juin 2019

Mercredi 5 juin 2019 de 15h à 18h, université de Caen, MRSH, salle SH 148, atelier de travail autour du livre de Blakey Vermeule, Why do we care about literary characters ? (Johns Hopkins university press, 2010). Il s’agira de la séance inaugurale du groupe PhiLiA (Philosophie de la Littérature et de l’Art).

Organisateurs : Maud Pouradier (EA Identité et Subjectivité, Université de Caen), Pierre Fasula (ISJPS, Paris 1) et Claudio Veloso (auteur de Pourquoi la Poétique d’Aristote ?).

 

Seront présents à cet atelier (sous réserve) : Julie Anselmini (LASLAR, Université de Caen), Jean-François Castille (LASLAR,  Université de Caen), Bernard Gendrel (LIS, Paris 12), Agathe Novak-Lechevalier (CSLF, Paris 10), et Frédéric Slaby (ERIBIA, Université de Caen).

Compte rendu de “Houellebecq, l’art de la consolation” d’Agathe Novak-Lechevalier (Stock, 2018)

Après plusieurs années de travail consacrées à Michel Houellebecq (publication d’entretiens, direction du Cahier Michel Houellebecq aux éditions de l’Herne, édition annotée de La Carte et le Territoire), Agathe Novak-Lechevalier publie un long essai consacré à tout l’œuvre de Michel Houellebecq. En effet, la caractéristique de ce livre est de traiter de l’auteur Houellebecq en son entièreté — poète, essayiste et romancier — de sorte que l’ouvrage aurait sans doute été plus justement intitulé Houellebecq, poète et romancier.

La thèse d’Agathe Novak-Lechevalier est que le romancier Michel Houellebecq, loin d’enseigner la dépression et le désespoir, pratique un art de la consolation, qu’on ne peut parfaitement saisir qu’à la condition d’être sensible à ce que le roman contient de poésie. Continuer la lecture

Compte rendu de “La Nature artiste. Mikel Dufrenne de l’esthétique au politique” de Maryvonne Saison (Presses de la Sorbonne, 2018) – par Valentin Sonnet

Le point de départ de l’ouvrage est celui de l’histoire, insatisfaisante, de la réception de l’œuvre de Mikel Dufrenne jusqu’à nos jours : cette œuvre est méconnue, lorsqu’elle n’est pas simplement oubliée, ou peu lue ; car, même lorsqu’elle jouit d’une notoriété et d’un intérêt, ceux-ci ne portent que sur un de ses aspects – au mieux, la phénoménologie ; généralement, l’esthétique d’orientation phénoménologique –, et, trop souvent, sur un seul ouvrage : Phénoménologie de l’expérience esthétique ; mais, ni l’esthétique, ni la phénoménologie, ne sont continûment revendiquées. Or, si la lecture de l’œuvre dufrennienne est ainsi presque toujours réductrice, et si les phénoménologues ont attendu tant d’années pour s’y intéresser, alors on ne peut expliquer l’oubli dont elle fut victime à partir des années 1970 par cela seul que, originale et atypique, elle refusait les courants majoritaires d’alors : l’orientation heideggérienne d’une part, et structuraliste, d’autre part. Plus profondément, elle pâtit d’un échec à en saisir l’unité à travers la diversité des thèmes traités.

Continuer la lecture

Compte rendu de la conférence de Maryvonne Saison sur Mikel Dufrenne et Michel Foucault

Jeudi 28 mars 2019, dans le cadre d’un séminaire de master consacré aux Aveux de la chair de Michel Foucault, Maryvonne Saison, professeur émérite à Paris X-Nanterre, a proposé une communication sur Mikel Dufrenne et Michel Foucault, à l’occasion de la publication de son livre La Nature artiste. Mikel Dufrenne de l’esthétique au politique aux Presses de la Sorbonne.

Continuer la lecture

Festival “Aspects des musiques d’aujourd’hui” consacré à Thierry Pécou : remarques sur Deleuze et Harry Lehmann


Le festival “Aspects des musiques d’aujourd’hui” était cette année consacré au compositeur Thierry Pécou. Quelques impressions au terme de ce formidable événement annuel, auquel je n’ai malheureusement pas pu assister en totalité. Continuer la lecture

Compte rendu de l’après-midi d’étude du 20 mars 2019 autour du livre de Claudio Veloso

L’équipe d’accueil Identité et Subjectivité a invité mercredi 20 mars 2019 Claudio Veloso à présenter son livre sur la Poétique d’Aristote. Pierre Fasula (chercheur associé à l’ISPJS de Paris 1) et Maud Pouradier étaient les répondants. Les discussions réunirent des membres de l’équipe Identité et Subjectivité (Gilles Olivo, Jérôme Laurent, Valentin Sonnet), des membres du LASLAR (Julie Anselmini et Jean-François Castille) et du CRAHAM (Luciana Romeri), ainsi que des étudiants de master et de licence de philosophie de l’université de Caen.

Présentation de Pourquoi la Poétique d’Aristote ? (Vrin, 2018)

Claudio Veloso commence son exposé initial par la genèse de son livre. Continuer la lecture